Bottleneck au
Blues Station Bar.

« Nos bluesmen gaspésiens ont dépassé les attentes », dit Pierre Ménard, directeur du Maximum Blues. Ils ont même réussi à faire danser ceux qui ont le blues dans la peau : les noirs du delta, ajoute-t-il, encore sous le charme d'une semaine en territoire blues…


Ground Zero Blues Club.

 

Ils se mêlaient aux musiciens du Mississippi. Pat The White avec Big T: « Hallucinants », s'exclament tous ceux qui y étaient.

 


André Lavergne et
Jean-François Poirier
devant le Blues Station Bar,
une ancienne gare transformée.

Deux spectacles étaient à l'horaire, mais ils ont joué tous les jours : dans les bars ou en plein air, un peu partout, spontanément… La bienheureuse fièvre du blues!… Bottleneck a même eu droit à une séance d'enregistrement en studio avec John Ruskey, qu'on a pu entendre l'été dernier à Carleton. « Me and my boys », disait Ruskey.

 

« C'est une semaine qui nous a profondément marqués, dit Marie-Josée Cyr, du groupe Mojo. » Les rencontres, la musique, le gospel… Tout ça nous remue l'intérieur. Ça nous fait réfléchir sur notre façon de faire du blues, ajoute la chanteuse, qualifiée de future vedette du blues par la mère de Nanette, une grande " lady " du show business. Notons que les trois formations Gaspésiennes ont eu droit à un atelier de formation avec Johnnie Bellington, responsable du Education Blues Program, sur le thème : Pourquoi fait-on du blues?

 

 

« Mission accomplie » , dit Pierre Ménard, fier de ses protégés. « Et c'est loin d'être fini… »

 

Le projet de faire du Maximum Blues un tremplin international pour les jeunes bluesmen est devenu réalité. Les organisateurs comptent bien continuer sur cette lancée. L'idée d'une école de formation en blues leur trotte toujours dans la tête… Notez par ailleurs qu'ils nous promettent encore du nouveau et de l'inédit pour la prochaine édition du Festival!

Enfin, l'approche auprès la ville de Clarksdale s'est poursuivie en vue du jumelage avec la ville de Carleton-Saint-Omer, de même que la démarche du Musée Acadien du Québec à Bonaventure auprès du Delta Blues Museum pour des échanges éventuels au niveau des spectacles ou du patrimoine culturel.

Texte de Joanne Morency

Photos
Antoine Audet
Véronique Saint-Onge
Maximum Blues

 

Copyright © 1999-2002 Zone culturelle de la Gaspésie
Tous droits réservés