Le choeurPaul-Emile Paquet, de Saint-Siméon Guylaine Fournier, l'âme du projet

" CHŒUR EN FÊTE " :
UNE VAGUE DE VOIX SUR UNE MER DE MONDE!

La Gaspésie chantait le Québec, le 9 juin dernier, à l'aréna de New Richmond.

Sur un gradin de neuf étages, large comme la patinoire, 225 choristes ont déployé leur chant devant 2000 spectateurs. Des voix venues de Gaspé, Newport, Chander, Saint-Anne-Des-Monts, Bonaventure, Carleton, Amqui, Rimouski, et j'en passe! Des hommes et des femmes de 20, 30, 40, 50…70 ans. Tous au diapason! Avec, en tête de troupe, Guylaine Fournier, une passionnée de la chanson, originaire de….Grande-Vallée! Elle a partagé le pupitre avec deux chefs aguerris dans le domaine du " chant choral en mouvement " : Michel Aubert et Marc-André Caron.

Extrait sonore : Dixie, Serge Fiori.    Enregistrement : Denis Lanneville
Extrait sonore : Dixie, Serge Fiori.    Enregistrement : Denis Lanneville

Ce genre de grand rassemblement, pour un choriste, c'est un peu comme des jeux olympiques sans concurrent, avec une seule et grande équipe : le summum!
" Ma voix se perd dans l'ensemble… mais c'est tellement grand, c'est transportant !", s'exclame un choriste.
" C'est poignant… Parfois la voix me casse, les genoux me manquent. Je dois me concentrer sur des considérations techniques ", ajoute un autre.
Le doyen, monsieur Paul-Émile Paquet, de Saint-Siméon, était aux anges :
" Ca fait soixante ans que je chante dans un chœur… Aujourd'hui c'est un des plus beaux jours de ma vie ! Mais pendant " Ami reviens ", la mer a monté une couple de fois. "

Il y en avait pour tous les goûts : La bitt à Ti-Bi, Le vaisseau fantôme, Je reviendrai à Montréal, Le temps des cathédrales, Pourquoi chanter, Fer et titane… Le public, emporté par une Suite de Félix Leclerc, n'a pu se retenir d'entonner avec le chœur : "Attends-moi, Ti-gars, tu vas tomber si j'suis pas là… " Enfin, l'interprétation tout en nuance de " Vaste est la vie ", suite de quatre textes de Michel Rivard mis en musique par Marie Bernard, a suscité la clameur de la foule.

L'orchestre de huit musiciens était sous la direction de Carolle Essiambre, celle que les choristes ont appréciée pour son accompagnement au piano lors des tournées de répétitions à travers la Gaspésie… Que de fois la répétitrice a répété les mêmes mesures, au bénéfice des basses, des ténors, des altos ou des sopranos, pour préciser une harmonie ou peaufiner un crescendo!

Pour sa part, Guylaine Fournier, le coeur du projet, se sent " en sevrage " en ce lendemain de spectacle : " Être sur scène avec les choristes, c'est mon grand bonheur. C'est très nourrissant pour l'âme. En ce moment, je ressens un grand vide. " Une artiste pétillante, cette Guylaine : tous les choristes s'entendent pour dire qu'il circule une énergie incroyable lorsqu'on chante sous sa direction.
Un spectacle réussi, une organisation colossale rodée au quart de tour.
Oui : la Gaspésie chante haut et bien!

Copyright © 1999-2001 Zone culturelle de la Gaspésie
Tous droits réservés